ETUDE  PHOTOGRAPHIQUE - ETUDE DE CAS
Voici 3 études de cas :
-  Un Culturiste 
-  Des athlètes "Bikini
-  Des athlètes "Men’s Physique

Pour la première étude je vous propose un culturiste concourant à un niveau avancé. Le choix de la pose "double biceps de face" n’est pas anodin, c’est tout simplement celle où le plus grand nombre de points forts et de points faibles sont visibles, et édifiants. Bien que d’autres poses doivent être étudiées pour ce type de travail, le "double biceps de face" doit toujours demeurer la pose de référence.
Lecture Conseillée
Ciblage des Points Négatifs
Que remarque-t-on de Positif chez cet athlète ?
Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.
Des bras au développement très honorable, et notamment des triceps développés sur toute leur longueur.
• 
Des pectoraux bien développés dans leur portions supérieurs (chef claviculaire, et chef sterno-costal moyen et supérieur).
• 
Une sèche réussie.
• 
Les points Négatifs maintenant:
1 - Sous-développement de la portion externe des Biceps (défaut très fréquent). Il faut de plus remarquer sur cette photo que les doigts sont orientés face aux juges, une position anatomique qui allonge le biceps, mais qui pourtant ne parvient ici à en faire oublier le sous-développement de la portion externe. Afin de masquer au maximum ce défaut et pour qu’il n’apparaisse pas de façon plus flagrante, ce culturiste a probablement volontairement choisi de ne pas effectuer une rotation plus conventionnelle de ses mains lors de son double biceps de face.
2 - Sous-développement d’une zone bien ciblée des Grand Pectoraux : le ventre et la portion externe du chef sterno-costal inférieur, ainsi que le chef abdominal (défaut très fréquent). Une disparition du volume pectoral lorsque les bras sont levés, résulte souvent d’un sous-développement de la zone inférieure des grands pectoraux.
3 - Sous-développement des Grands Dorsaux. Il apparait très clairement que c’est le point le plus faible de ce culturiste. Il en résulte un important manque d’ampleur de son buste, et une absence de forme en V du dos.

4 - Planche abdominale insuffisamment marquée. En général, ce défaut résulte d’une Sèche insuffisamment aboutie, ou d’un manque de développement des abdominaux (parfois les deux). Ici il s’agit plutôt d’un manque de développement musculaire des abdos, car il apparait assez clairement que la Sèche de ce culturiste est plutôt bien réussie.

5 - Sous-développement des muscles Couturiers, ce qui engendre un manque de définition sur la face intérieure des cuisses.

6 - Sur-développement du Vaste Externe. Le volume des cuisses de ce culturiste constitue un de ses points forts, mais trop fort, au point de créer un déséquilibre esthétique de l’ensemble du corps. Le responsable ici est tout trouvé, il s’agit du Vaste externe.

7 - Sous-développement des Jumeaux et des Soléaires. Bien que le volume des mollets de ce culturiste soit tout à fait honorable (ce qui n'est malheureusement pas souvent le cas !), le fort volume de ses cuisses l’oblige à avoir davantage encore de largeur au niveau des jumeaux, afin d’éviter un déséquilibre esthétique. Par ailleurs, un développement plus prononcé des solaires serait le bienvenu afin d’éviter que le pic de largeur des mollets ne se retrouve trop haut.

Pour la seconde étude je vous propose un line-up d’athlètes en catégorie Bikini, en comparaison lors d’une compétition.
1 - Un manque de galbe musculaire généralisé, absence de fessiers, aucune tonicité sur l’ensemble du corps, aucun gainage.

2 - Un vrai travail musculaire a été réalisé, mais beaucoup de déséquilibres ! Manque de grands dorsaux, taille trop large, aucun gainage, mollets et cuisses trop volumineux (notamment les quadriceps). En revanche, bras et épaules corrects, et du potentiel sur les fessiers.

3 - Quasi parfaite, elle sort clairement du lot. Pas grand-chose à redire donc, juste un "très" léger excès de volume sur les Quadriceps supérieurs, mais nous avons là une belle athlète !

4 - Un manque de sèche flagrant ! Donc trop de rétention d’eau, et trop de masse adipeuse. Hanche trop large, cuisses et fessiers trop imposants, aucun gainage.

Pour la troisième étude je vous propose un line-up d’athlètes en catégorie Men’s Physique, en comparaison lors d’une compétition.
1 - Manque d’abdos et d’obliques, manque de trapèzes, et manque de pectoraux.

2 - Belle sangle abdominale (la meilleure du line-up). Mais il pose très mal sur sa pose de Face, ce qui gâche la bonne tenue de ses pectoraux qui en revanche apparaissent bien mieux sur la pose de Profil. Manque de grands dorsaux.

3 - Plutôt bien équilibré dans l’ensemble, manque d’un peu de sèche, et sangle abdos-obliques insuffisamment travaillée.

4 - Les meilleurs mollets du line-up ! (les 4 autres concurrents en manque). Manque de pectoraux, et sangle abdos-obliques insuffisamment travaillée.

5 - Très mauvais poseur ! Manque de pectoraux, taille trop large, d’ailleurs là aussi sangle abdos-obliques insuffisamment travaillée. Trop de trapèzes vis-à-vis de ses épaules qui du coup n’apparaissent pas assez larges.