Les BCAA
Les 3 acides aminés branchés, Leucine - Isoleucine - Valine, font partie des 8 AA essentiels, et sont des aminoacides fondateurs sur lesquels viennent s’agglomérer d’autres aminoacides afin de constituer les protéines (action intra-cellulaire). Etant donné que les protéines musculaires sont fortement composées de BCCA (30 % en moyenne), une carence en ces acides aminés serait un frein considérable à la protéosynthèse, et donc à l’anabolisme musculaire.
Les nombreux avantages des BCAA :
- Si les acides aminés dans leur ensemble stimulent le système endocrinien, car bon nombre d’hormones sont de structure protéique, les BCAA sont encore plus impliqués dans la synthèse des hormones anabolisantes : d’abords de façon directe, via leur importante représentation dans ces protéines, mais aussi de façon indirecte, via leur implication dans la synthèse de neuro-hormones et d’hormones messagers.

- Par ailleurs, une présence suffisante de BCAA dans le sang fait comprendre au cerveau qu’il n’a nul besoin d’ordonner une sécrétion de cortisol, ce qui limite le catabolisme.

- Les BCAA ont également l’avantage de stimuler la production naturelle de leptine, une hormone qui réprime la sensation de faim, et qui stimule la sécrétion d’hormones lipolytiques (principalement la GH et les catécholamines), ce qui favorise donc la perte de masse adipeuse.

- Le rôle des BCAA sur le métabolisme énergétique est également intéressant. Ces trois acides aminés ont la particularité de passer directement dans la circulation sanguine générale sans être métabolisés par le foie, ce qui améliore donc leur biodisponibilité. Au niveau musculaire, s’ils ne sont pas réquisitionnés pour la protéosynthèse, ils s’avèreront être des substrats énergétiques très efficaces (notamment en donnant naissance aux intermédiaires du cycle de Krebs). De surcroît, l’utilisation des BCAA à des fins énergétiques épargnera le glycogène.
Un régime alimentaire quotidien suffisamment riche en protéines suffit normalement à assurer une biodisponibilité adéquate en BCAA. Néanmoins, afin d’éviter toutes éventuelles carences, bon nombre de bodybuilders se supplémentent en acides aminés branchés.
Quand et Comment prendre des BCAA ?
Un bon supplément en BCAA doit être composé comme tel : 25 % de Valine, 25 % d’Isoleucine, et 50 % de Leucine. Une supplémentation en BCAA doit en moyenne avoisiner les 0.1 gr par kilo de poids de corps. Si vous effectuez votre prise de BCAA en périphérie d’un entrainement, composez comme tel : 0.03 gr en court de séance, puis 0.07 gr une fois celle-ci terminée (quantité par kilo de poids de corps). Néanmoins, il est plutôt conseillé de consommer des protéines en poudre en post-training, et donc de ne pas y ajouter la prise de BCAA (les Whey en contiennent déjà beaucoup). Les moments de la journée où la prise de BCAA s’avère le plus judicieux sont : durant les collations (entre les repas), en Post-Training, ou le soir au couché.

Accompagnez toujours votre prise de BCAA avec un peu de glucides à index glycémique moyen afin que les aminoacides branchés soient le moins possible utilisés comme substrat énergétique (notamment au niveau intestinal). Comprenez bien que moins les BCAA seront détournés à des fins énergétiques, plus leur utilité sera grande pour vos muscles (anabolisme, ou synthèse d’autres aminoacides).

Lecture Conseillée
Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.
Cliquez ci-dessus