AJUSTEMENTS ALIMENTAIRES SELON LE  MORPHOTYPE
Les Mésomorphes : membres longs, ossature solide, corps naturellement musclé, et métabolisme énergétique moyennement rapide. Ce morphotype est de loin le plus avantageux pour la pratiquer de la musculation, car il permet de prendre facilement de la masse musculaire, sans trop fabriquer de "gras".

Les Ectomorphes : membres longs, épaules et bassin étroits, ossature fine, corps naturellement mince et peu musclé, et métabolisme énergétique rapide. Ces morphotypes prennent difficilement du poids et de la masse musculaire, en revanche leur métabolisme rapide inhibe leur lipogenèse et favorise leur lipolyse, ce qui leur confère un faible volume adipeux. Le temps venu du régime, l'ectomorphe peinera moins pour réussir sa sèche.

Les Endomorphes : membres courts, épaules et bassin étroits, ossature moyenne ou fine, corps naturellement gras, peu ou moyennement musclé, et métabolisme énergétique lent. Les endomorphes prendront plus aisément de la masse musculaire que les ectomorphes, mais surtout, ils s'engraisseront bien plus facilement que les autres morphotypes. Leur métabolisme énergétique étant très lent, le moindre surplus calorique servira à alimenter la lipogenèse, et donc à fabriquer du " gras " ! En conséquence, la réussite d'une sèche leur sera plus difficile.

A noter qu'à ces trois morphotypes, certains rajoutent deux classifications intermédiaires : ecto-mésomorphe, et endo-mésomorphe.

Comme je l’ai mentionné un peu plus haut, le modèle diététique présenté dans cette rubrique correspond à une personne de morphotype mésomorphe. En conséquence, si vous êtes d'un autre morphotype, et d'un poids différent, ce model nécessitera des ajustements. Concrètement, un ectomorphe devra réévaluer à la hausse sa ration journalière pour chacun des trois macronutriments, et tout particulièrement les glucides. Cela lui permettra d'optimiser sa surcompensation glycogénique, mais surtout, cela lui évitera une carence énergétique qui serait fort préjudiciable à sa récupération et à sa croissance musculaire. La prise de suppléments nutritionnels de type Gainer est donc particulièrement intéressant pour un ectomorphe, elle lui permettra de maintenir plus aisément sa balance calorifique à l'avantage de l'anabolisme.
De leur côté les endomorphes devront adopter un comportement inverse, à savoir, limiter leurs consommations glucidiques et lipidiques journalières. Ceci évitera à leur organisme une surcharge macronutritive, évitant ainsi un trop plein calorifique conduisant à l'engraissement. Les Gainers ne sont bien évidement pas trop conseillés aux endomorphes, seul ceux où la teneur glucidique ne dépasse pas les 50 % peuvent être utilisés.

Lecture Conseillée
Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.