LES  PROTEINES

La Valeur Biologique (VB)
Lecture Conseillée
La Valeur Biologique exprime le % des acides aminés / gr de protéine alimentaire, après ingestion, qui sera utilisé à des fins de synthèse protéique dans l’organisme. On calcule la Valeur Biologique en retranchant le % d’azote retrouvé dans les selles et les urines par rapport à la quantité d’azote absorbée.

Il convient de nuancer la valeur de cet Indice quant à son implication dans la synthèse musculaire, si son ingestion est relativement éloignée du dernier repas effectué : en effet, le système digestif a lui aussi besoin d’aminoacides pour renouveler ses propres cellules, c’est pourquoi il n’hésitera pas à détourner une certaine quantité des protéines ingérées s’il n’a plus d’aminoacides à disposition depuis un certain temps. Cela est notamment le cas le matin quand on prend son petit déjeuner avec 8 h de jeun derrière soi, et où le détournement d’acides aminés par le système digestif peut nécessiter jusqu’à 10 gr de protéines ! Une telle proportion sera d’autant plus atteinte si votre petit déjeuner n’est pas assez riche en substrats énergétiques (glucides), car des protéines seront décomposées dans le système digestif pour des besoins métaboliques. Vous pouvez ainsi comprendre l’importance que revêt une ration protéique très élevée lors du petit déjeuner afin de contrecarrer au mieux le phénomène catabolisant de l’organisme.

La Valeur Biologique est étroitement liée à l’Indice Chimique, car l’IC définit le % maximum d’utilisation des AAE. Plus l’écart proportionnel entre l’AAE limitant et les 7 autres AAE sera faible, plus la VB sera haute, car peu d’AAE seront gâchés.

Ne vous laissez pas allécher par certains produits présentant des VB exceptionnellement élevées : l’Industrie agroalimentaire ferme malheureusement les yeux sur la mauvaise habitude prise par les fabricants dans le milieu de la supplémentation diététique, qui n’hésitent pas à afficher sur leurs étiquetages des VB supérieur à 100 ! Pourtant cela est scientifiquement impossible, car comment voulez-vous que l’organisme puisse utiliser plus d’acides aminé contenu dans un gr de protéine, que la quantité d’acides aminés y étant contenu ! Ces VB de 110, 135, et même 159, malhonnêtement affichées dans le but d’en mettre plein la vue aux consommateurs, sont justifiées par leurs fabricants par le fait que leurs préparations protéiques sont très pures. Sauf que cette excuse n’a aucune incidence sur la VB, car bien qu’il soit vrai qu'une protéine en poudre davantage épurée s'avèrera plus digeste et présentera une concentration en aminoacides plus élevée, elle n’aura pas pour autant une capacité magique lui permettant de démultiplier sa quantité d’acides aminés une fois qu’elle sera ingérée !

Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.