LES  PROTEINES

La Protéosynthèse
Lecture Conseillée
La pénétration des acides aminés à l’intérieur d’une cellule sera assurée par des protéines de transport membranaire (il en existe de différentes sortes, selon l’aminoacide concerné). Une fois dans le cytoplasme, un acide aminé doit être activé par une enzyme aminoacyl-ARNt synthétase (il en existe 20 différentes) qui va le charger sur un ARNt : les Acides Ribonucléiques de transfert (issu de l’ADN cellulaire, localisé dans le noyau) sont des intermédiaires qui permettent la transcription du message génétique, l’ARNt servant également à guider l’aminoacide vers un ribosome, une sorte d’usine cellulaire responsable de la protéosynthèse. Pour réaliser cette dernière, un ribosome capte un ARNm (Acides Ribonucléiques messager, issu de l’ADN cellulaire), qui va servir de base structurelle sur laquelle se lient les ARNt chargés d’aminoacides (phase de transcription). Les ARNt sont tour à tour relâchés, tandis que les aminoacides se fixent les uns aux autres dans le ribosome (phase de traduction). Quand les ARNt ont épuisé tous les sites de liaison d’un ARNm (dont la longueur et la nature dépendent des besoins cellulaires), le ribosome va libérer dans le cytoplasme la protéine ainsi constituée, ainsi que l’ARNm (qui alors pourra être recapté par un autre ribosome, et ainsi resservir jusqu’à 20 fois).
Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.
Les protéines fraîchement constituées sont dites primaires, et elles seront principalement utilisées au sein même de la cellule où elles furent synthétisées afin de pourvoir à son fonctionnement ou à son intégrité physique. Dans le cytoplasme, les nouvelles protéines sont prises en charge par des vésicules de transport (créées par le réticulum endoplasmique), qui vont les transporter jusqu’à l’appareil de Golgi, une autre usine intracellulaire. Cet appareil concentre, transforme, et tri les protéines. Ces dernières vont y devenir matures de par différents procédés (clivage, sulfuration, glycosylation, phosphorylation) qui seront commandés selon les besoins de la cellule, mais aussi selon les concentrations intracellulaires d’autres nutriments et macronutriments. Golgi libérera ensuite dans le cytoplasme les protéines matures afin qu’elles aillent remplir leur mission (ADN, enzymes, hémoglobine, myoglobine, actines, myosines, titines, protéines fixatrices et trans-membranaires…).