LES  PROTEINES

Le Soja
VB = 100
Lecture Conseillée
Bien que cette protéine d’origine végétale soit d’une excellente qualité, les aliments dérivés de soja ne présentent que peu d’intérêts pour un sportif, tonyu (jus de soja) et le tofu (pâte de soja) sont riche en sodium et faible en protéines. Les filtrages industriels permettent de concentrer la protéine de soja, mais ces Concentrés sont généralement de médiocre qualité, la protéine n’étant pas assez pure et la poudre d’un goût plus que médiocre. Cependant, les progrès de l’Industrie de la diététique ont permis de mettre au point des isolats de protéine de soja, qui présentent, outre un goût devenu correct, une pureté, une solubilité, et une digestibilité très satisfaisante. La Valeur Biologique de ces isolats a redoré le blason de cette protéine végétale auprès des sportifs, qui se tournent vers elle pour les raisons suivantes :
Aminogramme élevé : bien que la VB de la protéine de soja soit basiquement élevée, sa faible teneur en aminoacide Méthionine (actions antioxydante et biosynthèse protéique) lui fait quelque peu défaut. Cela est corrigé dans l’isolat de soja, car on y augmente (par simple ajout) la quantité des AAE déficitaires. L’aminogramme de l’isolat ayant ainsi une meilleure complétude, la perte azotée sans trouvera limitée, ce qui fait grimper la VB de cette préparation protéique à plus de 90.

La protéine de soja s’assimile plutôt lentement, 4 gr / heure (6 gr / h pour l’isolat), ce qui lui attribue la qualité d’instaurer un anabolisme durable. Cela est idéal pour passer la nuit, mais aussi pour les régimes, car le catabolisme musculaire est neutralisé plus longtemps. L’isolat de soja se trouve donc être un excellent substitut à la caséine, notamment pour les végétariens ou les intolérants au lactose.

Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.

*
Une forte teneur en isoflavones (surtout dans l’isolat) : ces molécules, outre leurs nombreux bienfaits sur la santé, ont une forte capacité antioxydante dans les cellules musculaires. Mais en quoi cette propriété consiste et nous intéresse-t-elle ? Lors du processus métabolique musculaire (production énergétique), des radicaux libres (des oxydants) sont libérés dans le myocyte et peuvent s’y retrouver en excès suite à un effort intensif ou long (le degré de sédentarité impacte également). Le muscle subit alors un fort "stress oxydatif" qui va inhiber ses propres fonctions motrices, puis commencer à s’attaquer à l’intégrité physique cellulaire. Pour éviter cela, il faut maintenir dans le myocyte un juste équilibre quantitatif entre les agents oxydants et antioxydants, d’où l’intérêt, quand on est sportif, d’avoir une consommation riche en antioxydants. De par sa forte concentration en isoflavones, l’isolat de protéine de soja possède donc clairement des propriétés anti-catabolisante, dynamisante, et régénératrice, accrues.
*
Précautions à prendre avec la protéine de soja :
Evitez-en une trop forte consommation, car cela peut faire chuter le taux de testostérone (ce qui serait préjudiciable à la croissance musculaire), mais aussi parce que l’acide phytique fortement présent dans le soja peut diminuer l’assimilation digestive de certains minéraux. Deuxièmement, Veillez à choisir un isolat sans OGM (la mention "Sans OGM" doit figurer sur la boite), car nous avons aujourd’hui trop peu de recul sur leurs effets à long terme.