LES  PROTEINES

L'inégalité entre les Protéines alimentaires
Lecture Conseillée
La qualité nutritionnelle d'une protéine se définie par 4 critères essentiels : l’Indice Chimique (IC), la Valeur Biologiques (VB), la Digestibilité (CUD), et la Vitesse de Biodisponibilité.

Avec le temps, plusieurs Indices qualitatifs ont vu le jour, ayant pour objectif d’affiner la valeur nutritionnelle d’une protéine. Pour ce faire, des calculs ont été mis en place afin de corriger la VB ou l’IC d’une protéine par sa digestibilité (CDU). Ces Indices corrigés sont, le PDCAAS (Protein Digestibility Corrected Amino Acid Score : IC x CUD), l’Indice Di-Sco (Digestibility Score : IC x CUD), ou encore le NPU (net protein utilization : VB x CUD). Mais ils sont loin d’être fiables à 100 % car dans un cas ou dans l’autre, la VB ou l’IC est oublié ! L’idéal serait de mettre au point un indice conjuguant la Valeur Biologique + l’Indice Biologique + la quantité totale des acides aminés essentiels par gr de protéine.

Comme aucun des 4 critères ne permet à lui seul de définir la qualité nutritionnelle d’une protéine alimentaire, il conviendra de tous les prendre en compte au moment de faire vos choix alimentaires.

Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.
D’une manière générale il est conseillé de faire tourner son régime alimentaire afin de ne pas développer d’intolérance envers certains aliments (suite à leur trop forte et trop continuelle consommation). Cela vaut donc pour votre consommation protéique, il serait en effet dommage, par exemple, qu’après avoir excessivement consommé du lait vous développiez une intolérance au lactose. Ceci vous priverait partiellement, voire totalement, de tout une gamme d’aliments contenant du lait, et d’une source de protéine très intéressante. Retenez-donc que vos sources alimentaires protéiques doivent être variées et équilibrées.

Concernant les protéines en poudre, il est conseillé de ne pas trop en abuser, car leur consommation apporte moins de vitamines et minéraux que n’en apporte une consommation à base d’aliments. Mais les protéines en poudre ont leurs avantages, comme notamment la possibilité qu’elles offrent à l’organisme de faire face plus rapidement au catabolisme, grâce à la concentration et la quantité d’acides aminés par gr de protéine. Et rappelons-le, les protéines en poudre sont parfaitement naturelles, étant donné qu’elles sont tout simplement extraites des divers éléments de la nature, que nous consommons tous (lait, soja, œufs…).