LES  LIPIDES

L'Apport Lipidique Recommandé
Il doit en moyenne représenter 30 % de notre ration alimentaire quotidienne (contre 55 % pour les glucides et 15 % pour les protéines). Malheureusement, les populations dites "occidentales " dépassent bien souvent ce seuil en raison d’une surconsommation de produits riches en graisses, à laquelle il faut ajouter une trop forte consommation de sucres rapides (ces derniers pouvant se transformer en acides gras une fois dans l’organisme). Alors qu’un apport lipidique insuffisant peu fragiliser l’organisme et limiter un sportif dans sa performance et sa progression, tout abus de graisses alimentaires (surtout les mauvaises) nuira fortement à l’homéostasie générale de l’organisme : prise de poids et développement de graves problèmes cardio-vasculaires. Ils convient donc de bien surveiller ses rations lipidiques journalières, mais également d’en diversifier les différentes sources car toutes les graisses ne se valent pas.

Pour ne pas perdre ni prendre du poids, ainsi que pour assurer le bon fonctionnement de l'organisme, chaque jour il faudrait idéalement consommer 1,10 gr de lipides alimentaires par kilo de poids de corps (soit 77 gr pour une personne de 70 kg). Mais la source des lipides ingérés a également son importance, voici la juste représentation à suivre en ce qui concerne les acides gras :

Lecture Conseillée
- 55 % sous forme mono-insaturée (0,60 gr/kg poids de corps)
- 15 % sous forme poly-insaturée (0,17 gr/kg poids de corps) (oméga 6 = 0,13 gr/kg ; oméga 3 = 0,04 gr/kg)
- 30 % sous forme saturée (0,33 gr/kg poids de corps)

Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.
Calculer ses apports quotidiens via les tables de composition s’avère fiable en ce qui concerne les huiles lipidiques, mais peu fiable en ce qui concerne les graisses animales car leurs mono-insaturés sont mal absorbés au niveau intestinal. C’est pour cette raison que les personnes voulant s’assurer un apport réellement bien équilibré en lipides favorisent l’absorption de graisses via les huiles végétales.