LES  LIPIDES

Les Propriétés Anti-Athérogènes de l'Alcool
Consommer journalièrement de façon très modérée une boisson alcoolisée, influencera positivement sur la biochimie des lipoprotéines (ces effets sont surtout observables chez les personnes sédentaires ou déjà atteintes d’athérosclérose, mais n’a que très peu d’impact sur les sportifs) :

-
Améliore le processus de maturation des HDL (Diminution de l’action CEPT entre HDL et LDL), la concentration sérique de cette lipoprotéine peut ainsi augmenter de 15-20 %.

- Désépaissie le sang : diminue la coagulation, l’agrégation plaquettaire et la concentration de fibrogène (donc moins d’agressivité contre l’endothélium, et moins de risques de thrombose).

- Le vin rouge a de surcroît l’avantage de posséder des propriétés antioxydantes, et il serait moins nocif pour le foie que les autres alcools (le nombre de GGT, enzyme gamma-glutamyl-transférase, servant d’indicateur d’atteinte hépatique, augmente moins rapidement sous l’effet du vin rouge que sous l’effet d’autres alcools).

Lecture Conseillée
Mais pour que les effets bénéfiques d’une consommation d’alcool ne se fassent pas au détriment de votre santé, elle doit demeurer modérée. Il convient de ne pas franchir le seuil des 40 ml (ou 31 gr) d’éthanol par jour. Pour calculer votre consommation, référez-vous aux informations figurant sur l’étiquette d’une bouteille : une boisson dosée par exemple à 10° (ou 10 %) signifie 100 ml (ou 78 gr) d’éthanol par litre (1000 ml) de boisson. Si un verre peut contenir 200 ml de liquide, il ne faudra donc pas dépasser les 2 verres par jour de cette boisson dosée à 10° (2 verres = 400 ml de liquide dosé à 10° = 40 ml d’éthanol).
Au-delà de ce seuil votre organisme subit l’agressivité de l’éthanol, la liste ci-dessous énumérant les méfaits à long terme induits par une consommation excessive d’alcool est là pour vous le rappeler :

- Atteintes fonctionnelles pluri-organes : l’alcool engendre de nombreux cancers, notamment au niveau des voies aérodigestives supérieures (bouche, œsophage, gorge…), une hépatite (destruction de cellules hépatiques), une stéatose hépatique (synthèse accrue de TG hépatiques, due à un taux de glycérol accrue), et une cirrhose du foie (transformation progressive des hépatocytes, qui deviennent fibreux), qui peux se compliquer en cancer du foie. L’éthanol est également très agressif pour le système digestif (reflux œsophagiens et brulures digestives), et pour le pancréas (pancréatite, cancer), ce qui engendre du diabète.

- Atteintes neuro-psychiques : l’alcool empêche l’absorption intestinale des vitamines B, elles participent, en autre, à la synthèse des neurones. L’éthanol peut également directement s’attaquer aux neurones. Une déficience nerveuse périphérique ou au niveau du cervelet entrainera des troubles définitifs de l'équilibre. Des lésions neuronales au niveau de l’hippocampe entraineront des troubles de la mémoire. Une diminution de la matière grise (tissus du système nerveux central), causé par l’agressivité de l’éthanol, aura de multiples conséquences. Les personnes alcooliques sont souvent sujettes à l'insomnie, l’anxiété, et la dépression.

- Moins bonne régénération et activité cellulaire : l’alcool s’attaque à l’ADN (acide désoxyribonucléique)

- L’alcool élève la pression artérielle et augmente le risque d’hypertension (l’endothélium artériel subit une force de cisaillement plus grande, donc plus agressive)

- Moins bonne respiration cellulaire, et moins bonne activité immunitaire : la toxicité de l'éthanol a un effet délétère direct sur la synthèse des globules rouges et blancs. Par ailleurs, l’alcool engendre une carence vitaminique due à la neutralisation intestinale qu’il exerce sur les vitamines.

- Dérèglement de l’activité enzymatique, et hormonale : l’alcool empêche la bonne absorption du magnésium, et augmente l’excrétion du zinc, tous deux étant indispensables à la biochimie enzymatique et hormonale.

Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.