LES  GLUCIDES

La Lipogénèse via le Glucose
Dans l’adipocyte, le métabolisme énergétique induit par le glucose engendrera indirectement de l’acétyl-CoA extra-mitochondrial. Ce dernier est l’initiateur de la synthèse d’acides gras (et donc de triglycérides dans le tissu adipeux). Les cellules hépatiques peuvent également synthétiser des triglycérides, donc faire de la lipogenèse.
Le glucose pénètre dans l’adipocyte par les transporteurs GLUT 4, puis il subit successivement les étapes Glycolyse, cycle de Krebs et Chaine respiratoire : un adipocyte étant une cellule, il possède des mitochondries et a besoin d’énergie pour assurer son activité biochimique. Cependant, lorsque l’adipocyte est au repos, les enzymes isocitrate déshydrogénases sont inhibées, laissant ainsi s’échapper des mitochondries le citrate (un acide obtenu lors du cycle de Krebs). Une fois dans l’espace extra-mitochondrial adipocytaire, les enzymes citrate lyases scindent le citrate en oxaloacétate, isocitrate, et acétate :

Lecture Conseillée
-
L’oxaloacétate devient du malate (effet enzyme malate déshydrogénase), qui à son tour devient du pyruvate (effet enzyme malique). Ce "néo-pyruvate" retourne dans la mitochondrie pour de nouveau devenir de l’acétyl-CoA… vous connaissez la suite : Krebs, Chaine respiratoire + ATP, formation de citrate.

L’isocitrate devient de l’alpha cétoglutarate (effet enzyme isocitrate déshydrogénase), qui à son tour repénètre dans les mitochondries où il se fera oxyder en malate, qui devient du pyruvate (effet enzyme malique). Le pyruvate obtenu deviendra donc de l’acétyl-CoA… (Krebs, Chaine respiratoire + ATP, formation de citrate).

Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.
-
-
Quant à l’acétate, elle devient de l’acétyl-CoA extra-mitochondrial, sous l’effet de l’enzyme citrate lyase (sa deuxième action). Cet acétyl-CoA est transformé successivement en malonyl-CoA, puis en acide gras palmitate (C16). La majeure partie du palmitate va être activée en acyl-CoA sous l’action de l’enzyme acyl-CoA synthétase, alors qu’une faible partie va subir (au niveau mitochondrial) l’action d’enzymes Elongases et Desaturases afin de créer des acides gras plus ou moins saturés. Ces deniers seront à leur tour activés en acyl-CoA. Trois acyl-CoA vont se fixer à 1 glycérol (également issu de la glycolyse) pour former un triglycéride adipocytaire, donc alimenter le tissu adipeux (pour plus de détails sur la synthèse des acides gras et des triglycérides : voir la rubrique sur les lipides).