LES  GLUCIDES

Le Diabète Gestationnel
Lors d’une grossesse, l’organisme libère davantage d’hormones qui rendent les cellules plus résistantes à l’action de l’insuline, ceci concerne tout particulièrement l’hormone lactogène placentaire (HPL), sécrétée par le placenta. A partir de la mi-gestation, la sécrétion de HPL va être de plus en plus abondante, et si le pancréas ne parvient pas à surproduire de l’insuline afin de contrecarrer l’hyperglycémie, un état diabétique s’installe. Le diabète gestationnel touche 5 % des femmes enceintes, et affecte la mère et son enfant. Dans 90 % des cas le diabète disparait après l'accouchement. Évidemment, les femmes présentant des caractéristiques favorables au développement du diabète avant leur grossesse y échapperont difficilement durant la gestation.

Si les symptômes s’avèrent moins visibles que lors d’un diabète classique, les conséquences du diabète gestationnel sont pourtant bien réelles :

Lecture Conseillée
Pour la Mère :
Fatigue accrue, augmentation du risque d'infection, surplus de liquide amniotique (ce qui augmente le risque d'un accouchement prématuré), et risque d'un accouchement par césarienne à cause du poids du bébé.

Edition spéciale de "Musclemag" (reprise par "Bodyfitness") parue en 1997 pour les 50 ans d’A. Schwarzenegger. Une vraie pépite ! Près de 200 pages consacrées à une description détaillée faite par Arnold lui-même sur ses méthodes et astuces d’entrainement.
Pour l’Enfant :
Bébé plus gros que la normale, difficultés de régulation glycémique, risque de jaunisse (surtout si l'enfant est prématuré), manque de calcium dans le sang, et difficultés respiratoires.

Traitement = une alimentation plus saine et équilibrée (évitez de prendre trop de poids durant la grossesse afin de préserver votre santé et celle du bébé). Un régime est souvent déconseillé durant la gestation, les apports alimentaires doivent pouvoir répondre aux besoins nutritionnels accrus de la femme enceinte et du bébé : donc le régime, c’est avant ou après ! Il faut pratiquer une activité physique, et l’adapter à l’avancement de la grossesse. Bien s’hydrater, surtout lors de fortes chaleurs et lors d’activités physiques. Surveiller son taux d’HbA1c, et mesurer souvent sa glycémie. Le suivi par un nutritionniste tout au long de la grossesse est recommandé. Pour les femmes présentant des risques de diabète, un traitement insulinique peut être prescrit afin de prévenir la survenue du diabète gestationnel (les médicaments anti-diabétique sont déconseillés). Parfois, le suivi médical d’une grossesse permet de déceler un diabète préexistant jusqu'alors non diagnostiqué.